3
fév
2016

VIVRE VIEUX ? VIVRE HEUREUX ! AVEC « EVIA » – Note politique

evia note de presse pdgSur base d’une série d’études menées par le CEPESS, le cdH propose la mise en œuvre d’un plan «EVIA» pour Emploi, Vie de qualité, Autonomie. L’originalité d’EVIA, c’est de considérer l’autonomie des aînés et l’amélioration de leur qualité de vie comme des enjeux centraux de l’allongement de la vie. C’est de faire en sorte que l’allongement de la vie soit une véritable opportunité de création d’emplois (secteur de la construction, services, santé…) et de qualité de vie, plutôt qu’une charge pour la société.

Le plan aborde les défis du vieillissement et de l’allongement de la vie de manière globale et intégrée. De nombreuses dimensions sont en effet susceptibles d’améliorer la qualité de vie des aînés et de renforcer leur autonomie: services à domicile, soins de santé, habitat, participation et vie sociale, mobilité, aménagement du territoire, bien-être au travail jusqu’au terme de sa carrière… La mise en œuvre du plan EVIA permet d’appréhender l’impact du vieillissement jusque 2040.

Dans le cadre de son lancement, le cdH propose deux premières mesures innovantes :

  • Lancer la démarche ABCD (Adapter-Bouger-Cohabiter-Disposer) afin d’offrir aux seniors un panel de solutions alternatives à la maison de repos, lorsqu’un problème de perte d’autonomie ou de solitude survient.
  • Mettre en place une assurance autonomie afin de couvrir le risque de perte d’autonomie. Toute personne confrontée à une situation de dépendance pourra rester vivre à domicile dans les meilleures conditions grâce à des aides et à des services professionnels et matériels financièrement accessibles et à un accompagnement de qualité.

Télécharger la publication

You may also like

Publication du livre « Les villes reliantes: Favoriser les liens pour humaniser les territoires urbains » (Presses Universitaires de Louvain)
UN LIVRE BLANC POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DES RÉACTEURS AUX ACTEURS !
La qualité du travail du Cepess reconnue par L’Echo
Pour une refondation des politiques d’asile et de migration