21
fév
2018

Les midis de l’Europe: « L’Union européenne face à la question migratoire » – Conférence – 28 février – Bruxelles

La question de l’asile et de la migration est un enjeu majeur pour l’avenir de l’Union européenne. Les Etats membres et les institutions européennes ont adopté des solutions politiques et opérationnelles pour répondre à une situation qualifiée de « crise », sans pourtant réussir l’objectif de la construction d’une véritable politique européenne intégrée en matière de migration, qui soit fondée sur les principes de solidarité et de partage équitable des responsabilités entre les États membres, y compris sur le plan financier.

Que faire pour éviter que la question des migrants ne provoque l’éclatement de l’UE ? Quel droit d’asile mettre en œuvre pour les personnes en quête de protection internationale ? Quelles relations entretenir avec les pays tiers ? Quelles valeurs défendre ? Et, plus généralement, quelles politiques mettre en œuvre au niveau européen ? Et en Belgique ?

Pour répondre à ces questions, et à bien d’autres encore, nous avons le plaisir d’accueillir :

  • François DE SMET, directeur du Centre fédéral migration (Myria).
  • Sotieta NGO, directrice du CIRÉ.

Le débat sera introduit par Georges DALLEMAGNE, député fédéral.

Infos pratiques :

  • Le débat aura lieu le mercredi 28 février 2018 de 12h30 à 14h00 au 41, rue des Deux Eglises – 1000 Bruxelles.
  • La participation est gratuite mais l’inscription est requise. Nous vous demandons de bien vouloir confirmer votre participation par email à : lachlan@cepess.be.
  • Pour plus d’informations, veuillez prendre contact avec le secrétariat du CEPESS au 02/238.01.43 ou par mail, à : lachlan@cepess.be.

You may also like

Quelle transition énergétique en Europe ? Retour sur le midi de l’Europe du 6 juin dernier
6 juin à Bruxelles – Les midis de l’Europe: « La transition énergétique: quel rôle pour l’Union européenne ? »
22 mars à Bruxelles – Les midis de l’Europe: « L’avenir de la défense européenne »
Carte blanche – « OUI, IL EST POSSIBLE D’ÊTRE UN HOMME ET D’ÊTRE FÉMINISTE »